Reconnaissance : tout ! …sauf l’indifférence

Reconnaissance : tout ! …sauf l’indifférence

telecharger en .pdf
Version courte originale parue dans les Echos Judiciaires Girondins

Mettre davantage encore l’accent sur l’Humain et les relations interpersonnelles est l’un des apprentissages de la crise du Covid. De quoi s’agit-il ? …de favoriser l’Intelligence Collective au sein des organisations. L’un des leviers à notre disposition réside dans l’échange de signes de reconnaissance, couramment dénommés « feedbacks », l’une des compétences comportementales et relationnelles (= Soft Skills) qui concourent à la fois au développement de la qualité de vie au travail et aux performances des entreprises. Et pas que : la sphère privée en retire également profit. En effet, la qualité de nos feedbacks contribue au mieux-vivre tant au niveau individuel (bien-être et performances) que relationnel (interactions plus fluides) et collectif (collaboration et solidarité, accélération des projets).

Or 50% des salariés disent ne pas en recevoir au quotidien, bon nombre souffrent de leur tonalité, et nombreux sont celles et ceux qui ne s’autorisent ni à en donner, ni les accepter, ni les refuser, ni en demander ! Ce qui se reflète également dans leur vie privée.

Consacrons quelques pages aux feedbacks afin d’aider celles et ceux qui s’interdisent d’en échanger ou ne savent que critiquer, juger, manipuler. La finalité : trouver cet équilibre subtil entre respect de soi et d’autrui, et mieux-travailler ensemble.

1) LE FEEDBACK : UN BESOIN VITAL !

Un nuage d’expressions évocatrices

Que de sonorités intimes révélées lors d’un exercice d’introspection en coaching ou formation : (non) reconnu à sa juste valeur, (non) apprécié pour ses actions ou réalisations, absence ou présence du regard d’autrui, (in)compris, attention des parents à l’enfant, maltraitant ou bienveillant, vérité, participe de la résilience, tristesse – repli – solitude, procure une force interne, protège des soucis et misères de la vie, réconfortant et encourageant, graine plantée, permet de grandir et d’évoluer en société, sortir de l’anonymat, reflet dans le miroir, personnalité et potentiels, dépendance, toxicité des feedbacks en toc, gonfle l’estime de soi, victoire, satisfaction, paix intérieure et sérénité, porteur de lumière…

Le feedback est…

un besoin fondamental, essentiel dans nos échanges avec autrui, au point que sa pénurie est source de difficulté majeure de communication. Il est une unité de transfert d’énergie d’un individu à un autre ou à soi-même, et de réception d’énergie de l’autre. Il est un besoin vital au même titre que nos besoins physiologiques (respiration, alimentation, sommeil, sexualité…) : l’absence de stimulations est cause de souffrance, voire maladie, désordres émotionnels, mort. Cet extrême a d’ailleurs été médiatisé au début des années 90 à la découverte des orphelinats en Roumanie dont les nourrissons, en l’absence de regards, paroles et caresses, se laissaient mourir. Le feedback apporte donc l’énergie nécessaire pour s’épanouir.

Une communication en 3 V.

Le feedback est un retour qui nourrit, une attention à l’autre sous la forme d’un contact symbolique ou physique, caresse ou coup (= stroke en anglais). Il se manifeste en 3 V. :

  • Visuel via le langage non-verbal (attitude ouverte ou fermée, posture, gestuelle, présence, disponibilité, regard, mimiques du visage) ;
  • Verbal via le message (débit, rythme, phrasé et vocabulaire) ;
  • Vocal via la voix(expression des émotions, volume, intonations, silences et respiration).

Une attention aux caractéristiques variées

  • Verbal-vocal ou non-verbal et visuel (bonjour, clin d’œil, sourire, accolade, baiser, écoute attentive) ;
  • Positif (compliment, gratitude, cadeau) ou négatif (critique, sanction, punition), il révèle alors les pensées, sentiments et intention agréables ou désagréables de celui qui le prodigue vis-à-vis du destinataire ;
  • Conditionnel ( en référence aux comportements, réalisations, créations, dossiers, projets, activités, actions) ou inconditionnel (l’individu dans sa globalité) ;
  • Obtenu par une demande directe (acceptez-vous un feedback ou une piste d’amélioration ? que penses-tu de… ?) ou indirecte (pas d’authenticité, jeux psychologiques).
  • Laisse un temps à la discussion et se clôture par une note positive ;
  • Permet l’obtention d’un bénéfice et apprentissage (connaître l’effet de ses actions, s’améliorer, ajuster sa posture, donner de la reconnaissance à autrui, enrichir ses relations…).

2) LES FEEDBACKS EN PRATIQUE

Dépassons le mode binaire dont les êtres humains sont tant friands, oui/non, bien/mal, bon/mauvais, récompense/sanction, pour nous exprimer avec plus de justesse au quotidien, en passant en revue les 5 catégories de signes de reconnaissance.

Feedbacks conditionnels positifs : bravo !

Tes résultats sont okay. Ta performance va au-delà des attentes du poste, bravo ! J’apprécie la façon dont vous avez négocié ce dossier. Je suis sûr que tu vas relever le défi, je crois en toi ! Super : on peut vraiment compter sur vous. Vous vous êtes exprimé d’une façon remarquable lors du colloque. Vous avez fait honneur à notre enseigne. J’adore travailler avec vous tous. Avec vous présente, je savais que tout se passerait bien en mon absence. J’apprécie que tu sois toujours à l’heure. Super ton intervention auprès de l’équipe ce matin ! Quelle belle soirée j’ai passée hier, merci. Excellente idée ! Continue sur ta lancée. Bien joué ! Tu veux bien m’apprendre à faire ça ?

Ce style de feedback reconnait l’autre qui existe à mes yeux et est quelqu’un de bien, ce qui contribuera (in)consciemment à sa confiance en soi. Sans doute ressentira-t-il crédibilité et légitimité. Il facilite les conditions de la coopération et confiance.

En avez-vous prodigué récemment ?

Feedbacks inconditionnels positifs : magnifiques !

Cette 2nde catégorie de feedbacks vient nourrir l’estime de soi : bonjour ! Quelle joie de vous revoir ! Un baiser. Une écoute empathique. Un clin d’œil coquin. Je t’apprécie telle que tu es. Je vous aime ! Je vous trouve intelligente. J’adore votre sens de l’humour. Vous êtes tous géniaux ! Que vous êtes inspirant ! J’aimerais vous inviter à dîner. Génial !

Avez-vous offert de tels cadeaux récemment ? Prenez-vous quelques secondes pour saluer les personnes dont vous croisez le chemin ?

Feedbacks conditionnels négatifs : attention…

Nombreux sont celles et ceux qui ont malheureusement connu dans l’enfance une pléthore de critiques et jugements, dévalorisations et rejet, interdictions et exigences de perfectionnisme, avec un impact négatif sur la confiance en soi. Ce qui rejaillit sur leurs paroles et comportements à l’âge adulte et les mènent parfois à des comportements injustes et non respectueux.

Cela dit, les feedbacks conditionnels négatifs sont autorisés et font avancer les choses au sein de la relation et du groupe : leur fréquence, tonalité et intention feront la différence entre l’intelligence collective et la maltraitance ou harcèlement moral. La vigilance est de mise ici.

Exemple : je n’ai pas apprécié votre comportement vis-à-vis du client dans ce contexte ! Votre bureau est vraiment en désordre. Je déteste que vous me fassiez attendre ! Ton rapport n’était pas suffisamment détaillé et comportait une vingtaine de fautes. Vous vous êtes encore trompé d’heure. Tes résultats sont mauvais et inacceptables. Votre maîtrise de l’anglais laisse à désirer. Qu’est-ce que vous êtes mal habillé dans ce costume : on dirait un sac à patate ! Ton compte-rendu est truffé de contresens. Tu n’aurais pas dû répondre au client de la sorte : c’est intolérable. Vraiment pas de quoi être fier ici. Mauvaise idée. Même moi j’aurais fait mieux ! Apprenez à lire mon vieux. Vos idées sont vraiment mauvaises. Tu n’es assurément pas bon commercial…

Etes-vous du style à proférer régulièrement et uniquement de tels propos ? Avec quelle fréquence, tonalité, intention ?

Feedbacks inconditionnels négatifs : STOP !

Concrètement : tu es nul, incapable. Je ne t’aime pas ! Tu es trop bête ! Vous avez grossi ?! Espèce d’idiot ! Vous ne comprenez jamais rien à rien ! J’aurais préféré ne jamais te rencontrer. Vous êtes vraiment détestable… et toutes les insultes.

Cette catégorie devrait être interdite : ils font des dégâts considérables à l’estime de soi et privent l’enfant et l’individu adulte de toute liberté, l’inhibent, entrave sa confiance en soi et le développement de ses potentiels, l’empêchent de trouver sa place et de s’affirmer au sein du groupe. En outre, ils génèrent insécurité et défiance et amènent à adopter des « comportements de passivité » : évitement ou fuite, sur adaptation et oubli de soi, non-écoute de ses émotions, agitation dans tous les sens, mal-être et stress, agressivité vis-à-vis d’autrui. Vous l’avez compris : ce type de feedbacks va à l’encontre de l’intelligence collective et des performances espérées.

Prononcez-vous parfois/souvent ces paroles ? Alors le temps de l’introspection et du changement frappe à votre porte.

Feedbacks en toc : halte-là !

Voilà qui est étonnant : certains d’entre nous adressent parfois des signes de reconnaissance qu’ils ne pensent pas sincèrement, ce qui relève de la manipulation (in)consciente : en toc, faux, hypocrites.

  • Les grandioses, qui sont en fait des dévalorisations : je n’ai jamais rien vu d’aussi magnifique, tu as bien sûr toujours raison, tu es merveilleux mon fils, c’est le plus beau bébé de l’univers…
  • Les louanges automatiques, pour ne pas émettre de critique : ton dîner était délicieux ! …alors que le rôti de bœuf était trop cuit.
  • Les flatteries qui cachent une demande difficile à formuler : félicitations, je ne peux vraiment pas me passer de vous, pourriez-vous rédiger ce rapport pour lundi matin, toi qui es grand et fort tu ne voudrais pas… ?

Pratiquez-vous parfois les feedbacks en toc pour atteindre vos propres objectifs aux dépens d’autrui ? Et si vous exprimiez vos besoins et demandes en clarté et transparence ?

Tout, mais pas l’indifférence !

Le feedback étant un carburant qui permet à l’autre de se sentir reconnu et d’exister, son absence ou refus est un facteur de souffrance pour celui ou celle qui en a besoin ou vous sollicite : un ami qui ne prend jamais de vos nouvelles, un supérieur hiérarchique qui passe le matin devant votre bureau sans dire bonjour, un parent qui vous ignore lorsque vous lui adressez la parole, un service RH qui n’accuse pas réception de votre candidature, votre manager qui ne répond pas à votre demande de promotion, une connaissance rencontrée un weekend qui ne vous salue pas, votre déclaration d’amour restée sans réponse…

Cette attitude constitue un jeu psychologique dont personne ne sortira indemne, et qui amène à ruminer durant des heures le « pourquoi du comment » du comportement de l’autre, empêchant ainsi de se concentrer sur son activité et de rester serein. A bon entendeur…

Des feedbacks 24/24 et 7/7 !

Sans doute aurez-vous remarqué que chaque catégorie propose des feedbacks pour le travail ET pour votre vie privée ? Néanmoins, j’entends souvent mes clients, hommes et femmes de tous âges, statuts ou milieux sociaux et culturels, déclarer ne pas échanger de feedbacks en dehors du travail, ce qui est une méconnaissance (= déni) de la réalité. Car dans les faits, nous donnons des feedbacks à toute nouvelle rencontre dans le cercle privé (famille, amis, connaissances, inconnus dans la rue, commerçants de produits et services, réseaux sociaux, clubs de pairs, médecins, automobilistes…).

L’être humain a un tel besoin de stimulations et reconnaissance qu’il se positionne, dans l’espace et le temps, par rapport à autrui : ses rituels de salutations, échanges d’informations passe-temps et bla-bla sont autant de signes de reconnaissance disant à autrui « je te reconnais comme un être digne d’intérêt », ou bien « je t’ignore (in)volontairement ».

3) VOS FEEDBACKS PARLENT EGALEMENT DE… VOUS !

Certains sont très étonnés de constater, après une phase d’introspection, que leurs feedbacks parlent en fait d’eux-mêmes, et pas seulement du destinataire. Vous émettez un feedback ? …alors tonalité, volume, énergie, message, vocabulaire, posture et intention seront révélateurs de votre personnalité. Je m’explique :

  • Révélateurs de votre cadre de référence et histoire passée : milieu social et culturel, éducation, expériences et rencontres, épreuves et traumatismes, réussites et victoires. Et pas que : votre réalité, vision du monde, définition (in)consciente de vous-même, des autres et du monde. Tous ces indicateurs conditionnent vos réactions.
  • Révélateurs de vos besoins (survie, sécurité et confiance, appartenance à un groupe, estime de soi, accomplissement), qui sont le moteur de vos actions et réactions.
  • Révélateurs de vos émotions agréables (joie, satisfaction, harmonie, équilibre, sympathie, optimisme…) ou désagréables (colère, dégout, peur, tristesse, jalousie, mépris, honte, culpabilité…) au moment de votre feedback ?
  • Révélateurs de vos non-dits ou réminiscences du passé, que vous n’avez pas su dépasser ni exprimer à autrui au fur et à mesure des circonstances, par manque de confiance en vous, par peur du rejet ou du conflit. Le risque est élevé d’exploser votre collection de frustrations de manière disproportionnée, au mauvais moment, au visage de quelqu’un qui n’en mérite sans doute pas tant.
  • Révélateurs de vos croyances : l’autre est-il trop… ou pas assez… ou juste comme il faut ? Doit-il ou ne doit-il pas… ? Devrait-il… ou n’a-t-il pas le choix, sinon… ? Ses comportements ou actions sont-ils toujours… ou jamais… ? Vos pensées sont-elles limitantes et contre-productives ou bien aidantes, utiles et une ressource positive ?
  • Révélateurs de votre personnalité : lequel des 3 personnages en vous (Parent, Adulte, Enfant, en réf. aux Etats Du Moi en Analyse Transactionnelle), créant un ensemble plus ou moins harmonieux, s’exprime au travers de votre feedback ? Est-il plutôt Parent critique et sanctionnant ou protecteur, permissif et encourageant ? Est-il un Adulte dans l’ici et maintenant, en action, en analyse et compréhension, ou bien froid et distant sans empathie ni intelligence de situation ? Est-il dans l’Enfant Adapté Soumis qui obéit et cherche à plaire, par peur ou tristesse ? Ou dans l’Enfant Adapté Rebelle qui provoque et conteste, plein de colère ? Ou bien dans l’Enfant Libre et Créateur qui s’exprime spontanément en confiance avec une envie de coopérer ?
  • Révélateurs de votre assertivité : ressentez-vous l’énergie de l’évitement, menace, moquerie, rejet, rancœur, agressivité, pouvoir sur l’autre ? Ou bien à l’opposé l’énergie du respect, bienveillance, en vue de vous relier à l’autre, en clarté et transparence, écoute et empathie, ouverture au dialogue ?
  • Révélateurs de votre motivation et implication dans les projets en cours, au sein de l’équipe ou avec vos partenaires. A savoir doute, défiance et fuite, ou bien sens de l’initiative, intérêts communs, satisfaction ?
  • Révélateurs de votre intention de malmener ou de prendre soin de l’autre ? Vous sentez-vous [1] en domination, supériorité ou rejet ; ou [2] soumission, infériorité, manque de confiance et fuite ; ou [3] renoncement, impuissance et désespoir ; ou [4] en mode coopération, confiance, harmonie, assertivité ? Allez-vous rendre la relation dysfonctionnelle ? Ou préférez-vous être heureux et non avoir raison (réf à Marshall Rosenberg – Communication Non Violente) ?
  • Révélateurs de votre inhibition et liberté d’être : certains d’entre vous ont reçu inconsciemment de leurs parents des injonctions qui sont des interdits d’être soi, de faire confiance, de penser et d’agir (il en existe 12 !), lesquels inhibent leur spontanéité et peuvent être facteurs d’attitudes et paroles très critiques, ou les amener à rester en retrait et à ne rien dire, ni accepter, ni refuser, ni questionner. Tandis que d’autres ont reçu des encouragements positifs qui ont favorisé leur croissance et confiance en eux, se révélant finalement des permissions d’être soi, de faire confiance, de penser et d’agir (il en existe 12 qui viennent contrebalancer les injonctions). Ces interdits et permissions guident vos pas bien malgré vous et participent de vos hésitations et difficultés, de vos décisions et comportements.

En synthèse : un équilibre subtil à trouver

Ainsi, prodiguer un signe de reconnaissance est chose simple ET paradoxalement complexe et délicate, qui demande de trouver un équilibre subtil entre parler de soi et se respecter, et également parler à l’autre de ses comportements, réalisations et actions tout en le/la respectant. Il raconte votre audace d’aller à la rencontre de vous-même et d’autrui. Il s’agit ici d’apprendre à se gérer soi et sa propre histoire, tout en prenant en compte la personnalité de l’autre, car le feedback est fonction de l’éducation parentale et des valorisations reçues dans l’enfance. Selon ce que votre feedback raconte (forme, fréquence et degré d’authenticité), il en résultera stress et mal-être, ou au contraire bien-être, mieux-vivre et mieux-travailler ensemble.

4) CONSEILS POUR DEVELOPPER VOS FEEDBACKS

Qu’y a-t-il à perdre et à gagner ?

Nos échanges de signes de reconnaissance ont donc du sens en ce qui concerne l’intelligence émotionnelle et sociale au sein de nos groupes d’appartenance, tant personnels que professionnels. Ils nous invitent à faire le pari de la confiance et à nous questionner sur ce que nous avons à perdre ? …à gagner ? …à apprendre de soi et de l’autre ? …à découvrir de notre environnement ?

  • Oser s’exprimer

Le feedback est une invitation à exprimer ses ressentis et pensées, ses émotions et besoins le plus souvent possible à autrui, à considérer la différence de l’autre comme une richesse, à se gérer soi sur l’échelle du stress, à rester orienté confiance et coopération plutôt que dominance ou infériorité, à valoriser les succès et réussites tout comme les pistes de progrès en cas de faiblesse, insuccès ou perte. Bien sûr, il ne s’agit pas d’ôter tout son masque et de se retrouver sans protection en société, mais juste d’enlever une couche de ce masque et d’oser l’authenticité. La finalité : changer et améliorer son rapport au monde. Quel challenge !

Ci-dessous quelques astuces pour développer votre écologie des signes de reconnaissance car c’est okay d’échanger avec les autres. Vous ressentez de l’embarras ou une certaine timidité ? Aidez-vous des exemples de feedbacks listés dans le chapitre 2.

  • Cultiver la paix

Les signes de reconnaissance, associés au dialogue, participent de la prévention des tensions et conflits, lesquels sont tous à fait normaux en société : changer sa vision de l’autre, accepter la diversité, s’exprimer de façon claire et bienveillante, se connecter à l’autre avec empathie ou refuser le lien avec respect, utiliser les 3 V de la communication (Visuel Verbal Vocal), inviter à discuter, rechercher le sens et la coopération plutôt que la compétition et la prise de pouvoir sur l’autre, prendre ses responsabilités pour la suite à donner… que d’enjeux et d’ambition pour les collectifs dont nous faisons partie !

  • Des règles claires pour échanger

Il est essentiel de poser un cadre à la fois protecteur et permissif, ainsi que les modalités et règles éthiques, pour créer les conditions de la confiance, d’une relation d’égal à égal entre deux êtres humains, dans le respect et la bienveillance, et éviter les dérapages. Cf « Le contrat : un pacte avant tout relationnel » paru dans les EJG le 20/11/2020.

  • Clarifier ses ressentis en conscience

Avant de prodiguer ou au moment de recevoir un feedback, s’accorder un instant pour écouter, accueillir et clarifier ses émotions ainsi que leur message et les besoins satisfaits ou à combler. Cette démarche individuelle est essentielle et permet de se poser les bonnes questions et, parfois, de prendre conscience de ce qui se passe intimement pour soi, en référence à sa propre histoire de vie. Est-ce le bon moment pour moi ? Dans quel élan suis-je vis-à-vis de l’autre ? Quelle est mon intention, et se révèle-t-elle positive ou négative ?

  • Lister les feedbacks positifs et négatifs

…que vous recevez plus ou moins souvent et ceux que vous souhaiteriez recevoir un jour, et de la part de qui ? Puis ceux que vous appréciez de recevoir ou pas, et de qui ? Puis ceux que vous savez le mieux prodiguer vis-à-vis d’une seule personne et vis-à-vis d’un groupe ? Et enfin ce que vous appréciez chez votre entourage personnel et professionnel, et ce qui suscite en vous insécurité ou irritation ? Pour terminer par les exprimer d’abord à vos proches, puis collègues sympas, puis N+1 et N+2, vos partenaires, clients et fournisseurs, avant de les exprimer à celles et ceux avec qui vous êtes en tension voire en conflit. Veiller à bien distinguer les feedbacks conditionnels et inconditionnels.

  • Dessiner son profil sous forme d’histogramme

Evaluer sa situation et son vécu afin de déterminer ce que vous avez à développer. Puis dessiner autour d’un axe horizontal une colonne vers le haut et/ou vers le bas selon votre façon de gérer les signes de reconnaissance : accepter, demander, refuser, donner, se donner à soi, en distinguant votre la vie privée du cadre du travail. Puis observer ce qui est à développer en priorité.

  • Identifier le bon moment et le lieu

S’adresser à la bonne personne, sans intermédiaire, en public ou en privé, dans son bureau ou lors d’une réunion de direction ou de projet ? Solliciter de sa part un moment dans vos agendas respectifs, afin de disposer d’un temps adéquat et d’être dans une bonne énergie. Et lui demander la permission de partager avec elle votre ressenti à propos de tel sujet.

  • Exprimer sa gratitude

Nous n’avons qu’une vie : il est grand temps d’oser remercier, faire des cadeaux, faire des visites de la gratitude (ou appels téléphoniques si éloignement ou manque de temps), exprimer vos découvertes et apprentissages grâce à l’autre… qui sont autant de caresses de l’âme qui viennent nourrir l’estime et la confiance de celui qui donne ET celui qui reçoit. C’est magique. Cet exercice de style se fait à 2 ou en groupe, soit oralement soit par écrit.

  • Donner des feedbacks sincères

Ecrire votre message et choisir votre mode de livraison : déclaration spontanée ou lecture en face à face, en visio ou par téléphone, ou bien message vocal, courriel, SMS, courrier papier.

Y aller en douceur qu’il s’agisse de feedback positif ou négatif, parler en son nom « JE » et éviter le « tu qui tue » et toutes les paroles qui mettent de l’huile sur le feu (accusations, agressions, demande de comptes, jugements de valeur, exiger, sarcasmes et ironie, faire taire, interdire et ordonner, insulter, mauvaise foi, vouloir avoir raison, refus du dialogue, se taire). Et veiller à terminer par une note positive : vous êtes content d’avoir pu dialoguer ensemble, remercier, évoquer votre relation que vous appréciez…

  • Convenir de rendez-vous réguliers

Décider ensemble, à 2 ou en équipe, d’aborder ce qui va et les dysfonctionnements sur un rythme hebdomadaire ou mensuel, pour maintenir un bon rythme de communication et collaboration, et ne pas laisser d’éventuels non-dits enrayer la machine.

  • S’aider de méthodes facilitantes

RPBDC (réalité observable, problématique, besoins émotions et enjeux+, demande d’action, contrat et engagement réciproque),

ou DESC (décrire les faits observables, exprimer ses sentiments et son vécu, suggérer et spécifier la solution, conclure positivement),

ou OSBD (observation sentiments besoins demande) de la Communication Non Violente.

  • Demander un feedback

Lorsque l’entourage ne donne pas de feedbacks, et que vous en avez assez d’attendre, alors il est temps d’apprendre à demander. C’est okay ! Et cela n’a rien d’humiliant, au contraire : c’est une qualité de demander en clarté et de développer la relation. Réfléchir à vos dernières actions et réalisations, à vos comportements, puis questionner votre interlocuteur si vous avez besoin de son feedback : qu’en a-t-il pensé ?

  • Accepter un feedback nourrissant

Oser se réjouir d’un compliment sur son apparence physique, son caractère ou comportement, ses qualités, son travail accompli ou une réalisation, une déclaration d’amour ou d’amitié, un sourire, une manifestation de soutien ou encouragement… et noter dans sa tête l’intensité ressentie de 0 à 5, puis l’aisance ou embarras éprouvés.

  • Refuser un feedback toxique

Parfois, certaines critiques ne sont pas bonnes pour vous. Lister les feedbacks qui vous ont déplu dernièrement ou ceux que vous recevez régulièrement : en quoi vous déplaisent-ils ? vous donnent-ils l’impression d’être manipulé ? quel type de personnage vous les donne ? dans quel but ? Et là, c’est okay de simplement rejeter ou refuser une critique toxique ou un compliment hypocrite ou manipulatoire, de façon assertive, sans insulter ni agresser l’autre.

  • Remercier l’Univers

Je vous invite à noter chaque soir vos 3 kiffs = moments de plaisir vécus dans la journée écoulée, et de vous en réjouir, ce qui favorisera un sommeil de bonne qualité ainsi que votre optimisme.

A lire : le conte chaud et doux des chaudoudoux, de Claude Steiner

Le feedback est l’un des 8 leviers du bien-être au travail, avec le sens, l’ambiance, l’équilibre de vie perso/pro, le style de management, les conditions de travail & rémunération, l’apprentissage, l’autonomie et l’influence.

Qu’attendez-vous encore pour lui faire une place au soleil, au sein de votre entreprise et développer vos interactions sur un mode plus humain ?

Je vous souhaite une belle aventure 😊

Clio Franguiadakis Osez l'Odyssee Coaching Formation Bordeaux

Vous avez apprécié cet article ? …alors ceux-ci devraient vous plaire…

Partagez !

Au sujet de l'auteur

Clio Franguiadakis

Depuis 2014, et après 20 années d’expériences, Clio accompagne les entreprises et leurs collaborateurs dans toutes les phases de leur vie, en se focalisant sur 3 aspects : l'Humain, les Relations et l'Organisation. Elle dédie ses compétences, sa passion et son énergie au "mieux-être" et au "bien travailler ensemble". En tant que facilitatrice du changement, elle permet à ses clients de déployer leurs talents et potentiels, et d’accroître leurs performances et résultats. Ses prestations de coaching professionnel et formation, en mode individuel et/ou collectif, sont destinées à celles et ceux qui sont prêts à relever un challenge et à avancer. Sa conviction : Conscience + Confiance + Cohérence mènent à davantage de Coopération et Réussite de vos projets ! A quoi ressemblerait votre vie si vos actions et résultats étaient à la hauteur de vos potentiels ?

Archives

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer