La femme légère

Contes & Légendes inspirants

La femme légère

Il était une fois une femme qui rêvait d’entendre une histoire si simple, si légère et si aérienne que sa vie en serait pour toujours pleine d’une joie imprenable.

Or voici ce qui se passa. Un jour où elle en rêvait trop, elle décolla du sol et se mit à flotter en l’air.

Son entourage, bien sûr, se fit du souci. Est-ce qu’elle allait partir comme ça dans les nuages ? Alors, on attacha une ficelle à son petit pied et comme ça, lorsqu’elle s’envoyait en l’air, elle restait en sécurité

La femme était ravie. Du haut de sa ficelle, elle voyait le monde avec beaucoup de recul et pouvait rêver tout à son aise à son histoire et à sa joie imprenable.

Mais il y avait un problème. Là haut, même si elle adorait sa tranquillité, il lui manquait parfois une présence masculine. Déjà, quand on est à terre, rencontrer un homme qui vaut le coup n’est pas facile, vous savez ça, mesdames. Mais, à quatre mètres de hauteur, convenez que c’est pratiquement impossible.  

Alors la femme mit une annonce sur les réseaux sociaux. Elle disait qu’elle cherchait un homme capable de lui raconter des histoires très légères et pleines de finesse. Comme elle était très jolie sur la photo de son profil, elle reçut beaucoup de propositions. Mais les soupirants étaient si lourdauds que c’en était désespérant ! Quel dommage ! Elle aurait tellement voulu goûter les joies de la vie avec un homme ! 

Un jour pourtant, un curieux personnage se présenta, un jeune poète au regard curieux. Il dit à la femme qu’il habitait un immeuble en gradins de sept étages et que là, elle trouverait l’histoire qu’elle cherchait.

La femme accepta et ils allèrent jusqu’à cet immeuble, elle volant à quatre mètres du sol avec sa cheville attachée par une ficelle, et lui marchant en bas en lui racontant des blagues désopilantes, des histoires à faire peur et des contes si tendres qu’elle en pleurait d’émotion.

Ils arrivèrent à l’immeuble et, à chaque étage, il y avait une terrasse. L’homme dit à la femme qu’il allait la laisser s’envoler, mais qu’il la récupérerait au premier étage.

Il s’engouffra dans la porte d’entrée à toute vitesse tandis que la femme s’envolait lentement, tellement l’histoire qu’elle commençait à vivre lui paraissait légère.

L’homme, quant à lui, grimpa les escaliers quatre à quatre et se précipita au premier étage où il récupéra la femme par le bandeau bleu qui lui tenait les cheveux.

Ils entrèrent au premier étage et là, il y avait tous les plaisirs de la table, un repas si léger en calories que la femme en fut enchantée. Mais quand elle eut fini, elle alla sur la terrasse pour prendre l’air et se reprit à rêver en  décollant. L’homme eut juste le temps de grimper au deuxième étage et de rattraper la femme par son collier. Ils entrèrent.

C’était l’étage de la musique, toute la musique du monde, la classique comme la moderne. Ils écoutèrent longuement mais la femme, bientôt, ressentit le besoin de silence et alla sur le balcon d’où elle décolla de nouveau. L’homme eut juste le temps de grimper au troisième étage où il rattrapa la femme par un bouton du corsage. Ils entrèrent.

C’était l’étage de la danse. Par terre, il y avait un plancher de bois verni et on entendait toutes les musiques de danse du monde, les pasos, les valses, les tangos. Ils dansèrent pendant des heures mais à un moment la femme fut fatiguée et partit prendre l’air sur le balcon d’où elle redécolla. L’homme eut juste le temps de grimper au quatrième étage et de la  rattraper par la ceinture. Ils entrèrent.

C’était l’étage des livres avec tout ce qui avait été écrit depuis le début du monde. La femme se mit à lire et parfois elle décollait du sol et lisait au plafond quand l’ouvrage la faisait rêver. Quand elle fut lasse de lecture, elle passa sur le balcon d’où elle décolla doucement. L’homme eut juste le temps de grimper  au cinquième étage et de la rattraper par le bout de la jupe. Ils entrèrent.

L’homme en profita pour ôter la jupe car c’était l’étage du sexe , ça se voyait tout de suite tant le lit au centre de la pièce était large et profond. Alors, la femme se laissa aller et ce qu’elle vécut ne nous regarde pas. Mais ce qui nous regarde, c’est qu’après des heures de volupté, la femme partit rêver sur le balcon et redécolla. L’homme eut juste le temps de grimper  au sixième étage et de rattraper la femme par son petit pied. Ils entrèrent.

C’était l’étage du cœur et la femme y parla à l’homme, cœur à cœur. Elle lui raconta sa vie et il l’écoutait. Elle lui parla de son rêve d’un homme qui lui raconterait une histoire si légère qu’elle n’aurait plus à s’envoler. Il lui dit qu’il cherchait depuis toujours une femme de cœur et de rêve qui l’aiderait à inventer une telle histoire. Ils parlèrent longtemps et le silence de l’un faisait écho au murmure de l’autre. Combien de temps restèrent-ils ainsi ? Combien de temps faut-il pour raconter une vie ? Une heure, une nuit, des jours et des nuits ? Lorsqu’ils eurent fini, il y eut un long silence puis la femme alla sur le balcon et décolla une dernière fois. L’homme eut juste le temps de grimper au septième étage et de rattraper la femme par l’orteil, ouf ! Ils entrèrent.

C’était l’étage des histoires et des contes et ceux-ci vinrent effleurer les lèvres de l’homme qui se mit à raconter des histoires merveilleuses, des histoires drôles, des contes du bout du monde et des histoires du début du monde. Alors, la femme se sentit enfin devenir très légère à l’intérieur et la joie imprenable envahit son cœur. Elle décida de finir là son voyage et pria l’homme de lui raconter enfin la plus légère des histoires.

Alors l’homme se mit à raconter : « Il était une fois une femme qui rêvait d’écouter une histoire si simple, si légère et si aérienne que sa vie en serait pour toujours pleine d’une joie imprenable… Un jour où elle en rêvait trop… »

François Delivré, sculpteur et conteur

Partagez !

Au sujet de l'auteur

Clio Franguiadakis

Depuis 2014, et après 20 années d’expériences, Clio accompagne les entreprises et leurs collaborateurs dans toutes les phases de leur vie, en se focalisant sur 3 aspects : l'Humain, les Relations et l'Organisation. Elle dédie ses compétences, sa passion et son énergie au "mieux-être" et au "bien travailler ensemble". En tant que facilitatrice du changement, elle permet à ses clients de déployer leurs talents et potentiels, et d’accroître leurs performances et résultats. Ses prestations de coaching professionnel et formation, en mode individuel et/ou collectif, sont destinées à celles et ceux qui sont prêts à relever un challenge et à avancer. Sa conviction : Conscience + Confiance + Cohérence mènent à davantage de Coopération et Réussite de vos projets ! A quoi ressemblerait votre vie si vos actions et résultats étaient à la hauteur de vos potentiels ?

Archives

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer